Bernard
BUFFET
 
     
 
Revue de presse
 
  reproduction interdite  
     


Iconographie

Documentation

 
Le retour en grâce de Bernard Buffet
-
article d'Éric Troncy
-
(...) " L’an prochain, le musée d’Art moderne de la Ville de Paris se livrera à la transgression extrême, à l’insupportable provocation, à la sidérante audace. L’audace… qui fut le moteur des avant-gardes, qui structura l’histoire de l’art, et dont on ne voit plus trace nulle part, et certainement pas dans les oeuvres d’art produites aujourd’hui, tellement soucieuses d’être conformes, tellement pressées d’être aimées. Alors, qu’est-ce exactement que l’audace désormais ? Eh bien, ce pourrait être justement de consacrer enfin la grande exposition que, unanimes, tous les grands musées français lui ont toujours refusée, alors qu’il fut des décennies durant le peintre français le plus connu, le plus populaire, et, très honnêtement, pas le moins audacieux non plus. " (...)
article du 28 sept. 2015

" The rise and fall and rise of Bernard Buffet "
-
à propos de l'article de Nick Foulkes
-
Le magazine britannique " Vanity Fair on Art " consacre huit pages, de son édition datée de novembre 2013, à Bernard Buffet. L'article intitulé " L'ascension, la chute et la renaissance de Bernard Buffet " comprend sept reproductions d'oeuvres et huit photographies d'archives.

Nick Foulkes dresse le portrait du peintre, retrace sa carrière et nous livre la perception de l'oeuvre telle qu'elle est ressentie outre-Manche.

L'auteur estime qu'une nouvelle génération s'intéresse de plus en plus au travail de Bernard Buffet et cite les propos du marchand belge Sébastien Janssen : « Le grand changement est intervenu dans mon esprit en visitant la rétrospective de Francfort en 2008. À cette occasion, j'ai constaté qu'il y avait des peintures fantastiques depuis les années 1950 jusqu'à la fin. Chaque période a ses chefs-d'œuvre. »

Fabrice Hergott, directeur du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, considère que Bernard Buffet a beaucoup de talent et qu'il peut tout faire. Un peu comme Mozart. Il le place au niveau de Toulouse Lautrec et de Derain. Selon lui, une rétrospective pourrait être organisée dans quelques années. Mais il faudra être très sélectif afin de ne pas exposer plus de 100 ou 140 oeuvres, limite assimilable par les visiteurs.
novembre 2013

Bernard Buffet,
un style immédiatement reconnaissable
-
Les Peintres du XXe siècle
Chronique de Lydia Harambourg

critique d’art, correspondante de l’Académie des Beaux Arts,
-
L’historienne et critique d’art Lydia Harambourg, correspondant de l’Académie des Beaux-Arts, consacre sa chronique à l’œuvre du peintre Bernard Buffet, membre de l’Académie, au fauteuil précédemment occupé par Paul Jouve à partir de 1974. " Dans sa peinture, la vérité humaine est au service de l’expression. Sans complaisance, avec passion et génie, Buffet témoigne de son temps. "
émission du 22 avril 2012

Bernard BUFFET, Cantor d'une peinture cryptique

L’histoire seule dira plus tard combien Buffet aura contribué à l’épanouissement de l’art pictural du 20ème siècle, pour oublier sans doute son geste pathétique par lequel ses doigts éteignirent la flamme de sa vie tourmentée. Il ne supportait pas de ne plus pouvoir peindre dans l’ « enfer parkinson » qui était devenu son quotidien.
article du 13 déc. 2010

Survivre à des parents terribles

Nicolas Buffet, le fils de Bernard Buffet, nous raconte en exclusivité son enfance atypique...
Et ses conséquences.
article du 17 oct. 2009

"Toxique", de Françoise Sagan : une cure de Sagan

C'est un tout petit livre brutal et plein d'humour - moins de cent pages frémissantes, si remplies de désirs, de curiosité, d'angoisse et de peurs, qu'on s'étonne un peu de ne pas voir surgir la femme qui les a écrites. La femme ? Une toute jeune personne appelée Sagan, presque une enfant : 22 ans, menue comme un chat, mais un chat qui aurait déjà vécu plus de sept vies - en tout cas plus que beaucoup d'autres.
article du 8 oct. 2009

Maurice Garnier, galeriste à Paris

Buffet est un peintre de génie. Ses thèmes sont universels. Il peut aussi bien faire une peinture lisse presque sans couleur
et une autre empâtée et colorée. Il a fait plus de 8 000 tableaux. Ça ne peut pas être que des chefs-d’oeuvre.
article du 26 juin 2009

Jean Daive a consacré une partie partie de son émission Peinture Fraîche
à l'exposition Bernard Buffet de Marseille.

avec la participation de Maurice Garnier

Emission du 24/04/09

Bernard Buffet, peintre des enfers,
va-t-il enfin échapper au purgatoire ?


Arrimé à ses figures tragiques, Bernard Buffet fut qualifié de rétrograde. Mais n'était-il pas alors le précurseur des nouvelles figurations qui triompheraient quarante ans plus tard ?
article du 22 mars 2009

Bernard Buffet : Return of the 'poser'

On a sunny afternoon in the 1950s, Pablo Picasso was sitting with his children on the terrace of a café in the south of France. Another artist arrived. "Look, there is Bernard Buffet," said Picasso's children. They jumped up and asked for the autograph of the young, handsome, awkward man who was – joint equally with their father – the most celebrated painter of the post-war world, a modern master who had made a colossal fortune from his work by the age of 30.
article du 16 mars 2009

Bernard Buffet exposé à Marseille

L'Etat n'a acheté qu'une seule oeuvre de Buffet, en 1948, actuellement au musée Cantini de Marseille. Les autres oeuvres, présentes dans les musées français, sont rarement exposées. "Il n'y a jamais eu d'exposition à Paris où il est interdit de séjour" ... "Buffet est à l'origine de toute une production artistique de grande qualité et de chefs-d'oeuvre. Il est temps de le remettre à sa place, c'est un artiste exceptionnel".
article du 14 mars 2009

Bernard Buffet, la face cachée du clown

Boudé par les institutions depuis les années 1950 en raison, notamment, de l'animosité de Malraux, alors ministre de la Culture, le peintre connaît un retour en grâce. Ultime reconnaissance : la ville de Carpentras s'est portée candidate pour accueillir prochainement un musée Buffet. Pour l'instant, il en existe un seul consacré au peintre. Au Japon.
article du 13 mars 2009

La renaissance de Bernard Buffet passe par Marseille

Dix ans après sa mort, les musées de Marseille sont les premiers en France à présenter une rétrospective digne de ce nom. Sous le commissariat du spécialiste Henry Périer, on la doit en partie aux prêts de ses trois héritiers mais, surtout, à ceux du galeriste parisien Maurice Garnier qui, inlassablement, depuis 30 ans, présente sa peinture.
article du 13 mars 2009

Projet d'un musée Bernard Buffet à Carpentras

La commune de Carpentras (Vaucluse) s'est portée candidate pour accueillir un musée consacré à Bernard Buffet (1928-1999), a annoncé jeudi à Marseille le galeriste et collectionneur Maurice Garnier qui fut l'unique marchand du peintre pendant 60 ans.
article du 12 mars 2009



article du 22 oct. 2008
Bernard Buffet à l'honneur à Paris et dans le Midi

Directeur du Musée d'art moderne de la Ville de Paris, Fabrice Hergott a tiré de l'oubli des réserves six toiles de Bernard Buffet. Elles sont exposées dans une salle à l'occasion d'un nouvel accrochage des collections. D'autre part, le Musée de la Vieille Charité, à Marseille, va organiser, l'année prochaine (du 12 mars au 14 juin), une rétrospective du peintre qui s'est suicidé, en octobre 1999, dans sa propriété de Tourtour. Dix ans après sa mort, la municipalité de ce village du Var a décidé de baptiser «Annabel et Bernard Buffet» un jardin public. Deux sculptures de l'artiste qu'Annabelle, disparue en août 2005, avait offertes à la commune viennent d'être installées à l'entrée de la mairie.

Interview de Jean-Claude LAMY

par Jacques Pradel, à l'occasion du 80ème anniversaire de la naissance de Bernard Buffet
10 juillet 2008

Don exceptionnel d'un Bernard Buffet

Après l'exposition estivale de Quimper, le souhait du département et du conservateur était d'avoir aux cimaises du musée, une des peintures de l'artiste. C'est chose faite grâce au don de Maurice et Ida Garnier, les galeristes fidèles à l'artiste depuis ses débuts en 1947 et jusqu'à sa mort en 1999.
article du 24 avril 2008

Buffet, Balthus, Warhol
Etoiles mystérieuses


Peintres et people, ils ont chacun dans son style incarné la modernité de l’après-guerre. Plusieurs monographies revisitent leur gloire et éclairent leur part d’ombre.
Andy Warhol (1928-1987), Balthus (1908-2001), Bernard Buffet (1928-1999) : trois icônes planétaires de la peinture du XXe siècle. Trois « stars » aux styles reconnaissables entre mille, dont la gloire fut immédiate et la fortune critique extrêmement diverse. Toujours plus vive pour Warhol, elle est constante, quoique disputée, dans le cas de Balhus. Quant à Buffet, il connut une gloire aussi soudaine qu’intense avant de vivre une mise à l’index qui persiste aujourd’hui.
article du 17 avril 2008

De la gloire au suicide :
la biographie d'un artiste célèbre et contesté


Jusqu'où peut-on pénétrer dans le silence d'une vie ? L'essai de Jean-Claude Lamy, d'ailleurs très attaché à l'aspect chrétien de ce peintre de la misère spirituelle, n'en comble pas moins, brillamment, un vide ; c'est l'histoire attentive et sensible d'un artiste, avec, en arrière-plan, l'examen du tournoiement du goût et du discours esthétique.
article du 25 mars 2008

La légende d'un peintre honni
Que reste-t-il de buffet ?


S'appuyant sur de très nombreux documents, Jean-Claude Lamy dessine le portrait vivant d'un héros de son temps, partagé entre le monde des paillettes et le silence de l'atelier. Jusqu'au bout Bernard Buffet aura tenu à être lui-même.
article du 20 mars 2008

Bernard Buffet, le peintre samouraï

J'aime les esprits rebelles, anticonformistes ou révolutionnaires, parfois sulfureux, voire anarchistes, et Bernard Buffet était foncièrement de ceux-là, tout comme son art. Il a incarné, mieux que tout autre, aux côtés de personnages aussi mythiques que Françoise Sagan, Jacques Prévert, Georges Brassens, Roger Vadim ou Brigitte Bardot, cet esprit libertaire, profondément rebelle, des années 1950-1960.
article du 13 mars 2008

Le peintre grandiose et maudit

Ses paysages, ses lampes, ses poissons, ses bouquets, ses visages, ses corps qui ne ressusciteront pas, se ressemblent parce qu'ils ont été retrempés au creuset de son âme. Bernard Buffet a forcé l'univers à lui ressembler. Il a fait hurler l'angoisse quand les autres voulaient la théoriser. Il a fait hurler le silence comme s'il avait « touché la corde des pendus de Villon ». Il a fouillés les viscères de l'homme au point de s'écorcher vivant.
article du 2 mars 2008

Interview de Jean-Claude LAMY

par Stéphan Bern - Le Fou du Roi - France Inter - 25 février 2008

25 février 2008

Bernard Buffet en mode tragique

Voici une biographie d'un des peintres français majeurs de la deuxième moitié du XXème siècle. Le portrait d'un esprit rebelle, toujours adulé par quelques uns, rejeté par de nombreux autres.
article du 7 février 2008



Gustave Courbet et Bernard Buffet :
deux artistes qui transcendent leur époque

Les deux peintres, pourtant attachés à leurs racines, eurent une fin de vie marquée par l'exil : en Suisse pour Gustave Courbet, au Japon pour Bernard Buffet qui choisit d'y faire disperser ses cendres dans le musée qui lui est consacré. Cet exil peut symboliser la rupture de l'artiste, qui transcendant son époque, ne trouvant pas sa famille artistique dans son pays, est obligé (Courbet) ou se contraint (Buffet) à partir.
Edition du 1er dec. 2007

Buffet au Musée breton :
le dernier tableau


L’exposition, accrochée comme un cheminement, de la genèse à la mort, se referme sur cette assourdissante et énigmatique « Tempête en Bretagne ». « C’est un rêve éveillé, comme beaucoup de grands peintres en ont eu. Il appartient à l’artiste, à l’homme. On peut toujours essayer de l’interpréter. On ne connaîtra jamais le fond de sa pensée au moment où il l’a réalisée » ...
article du 3 août 2007

Bernard Buffet et la Bretagne

... Pourquoi cette tristesse dans cette oeuvre si personnelle ? Dans un autoportrait, Vacances en Bretagne, en 1988, il se peint ainsi, mélancolique, mais plus jeune qu'en réalité, beau, lui qui était laid. La plage est vide d'estivants, le ciel est plombé, la végétation déchire l'espace...
article du 30 juillet 2007

La Bretagne de Bernard Buffet

A l’occasion d’une importante donation du galeriste Maurice Garnier et son épouse au musée départemental breton de Quimper, une exposition a été organisée. Quarante toiles et une vingtaine d’estampes de Bernard Buffet seront présentées au public du 2 juin au 30 septembre ...
article du 20 juillet 2007

Le réalisme de Bernard Buffet

Bernard Buffet, peintre populaire, a créé une oeuvre controversée qui exaspère l'intelligentsia. Eric Troncy, co-directeur du Consortium de Dijon, un des hauts lieux de l'avant-garde en France, le voit en revanche comme un sujet fascinant ...
Edition du 5 juillet 2007



La Bretagne
de Bernard Buffet à Yves Tanguy

A priori, rien ne rapproche Bernard Buffet et Yves Tanguy, deux artistes emblématiques du XXième siècle, sauf leur passion commune pour la Bretagne. Cet amour qu'ils partagent est en tout cas le fondement et le fil conducteur de deux rétrospectives, consacrées à ces deux figures majeures de l'art, qui se déroulent en même temps à Quimper durant tout l'été.
Edition du 1er juillet 2007

Interview de Lydia Harambourg
critique d’art, correspondante de l’Académie des Beaux Arts,

par Pricille Lafitte

Bernard Buffet, peintre de la solitude

Emission du 20 mai 2007



Bernard Buffet et le Japon, une histoire d'amour

Nul n'est prophète en son pays : Bernard Buffet ( 1928-1999) ), le peintre français, qui faisait la " Une " des magazines européens dans les années 50 a été, et reste encensé au Japon. Cet artiste controversé n'a pas encore gagné la reconnaissance des institutions françaises malgré plus de 20 rétrospectives dans les grands musées et centres d'art du monde entier.

Depuis plus d'un demi siècle, Maurice Garnier, son fidèle marchand, défend inlassablement Bernard Buffet dont il a l'exclusivité.

Edition du 1er février 2007

Hommage à Bertrand Poirot-Delpech

L'académicien a consacré ses ultimes lignes à Buffet.

Dans le catalogue de la prochaine exposition Bernard Buffet intitulée « Tableaux pour un musée (1976-1984) », la préface sera signée par Bertrand Poirot-Delpech, membre de l'Académie Française, décédé le 14 novembre 2006...

Edition du 7 déc. 2006

Jean Daive a consacré l'émission " Peinture Fraîche "

à Bernard Buffet
: ... Pourquoi ? Comment ?

Emission du 13/10/06

" En cette année où les Pays-Bas célèbrent leur grand peintre du Siècle d'or, à l'occasion du 400e anniversaire de sa naissance, une rétrospective de l'artiste français disparu en 1999 a lieu actuellement dans la capitale hollandaise. ... L'éventualité d'une grande exposition paraissait impossible. Cette rétrospective tient, en effet, du miracle. Dans l'ombre de Rembrandt, l'oeuvre de Buffet renaît à l'espoir d'être reconnue comme celle d'un peintre majeur du XXe siècle."
Edition du 6 juillet 2006

" Il est des signes qui ne trompent pas : Bernard Buffet (1928-1999), sacrifié sur l'autel de l'art abstrait depuis de nombreuses années, sort de son (relatif) purgatoire. ... En France, depuis quelque temps, la cote des œuvres qui passent en vente publique monte, le droit d'exclusivité de Maurice Garnier, marchand et ami, sur l'œuvre de Buffet permettant une expertise infaillible facilite l'introduction des pièces sur le marché. "
Edition du 1er juil. 2006

Allocution de Monsieur Jean-Michel Gaussot,
Ambassadeur de France à La Haye,


" Chez Bernard Buffet, dont le style est immédiatement identifiable, la rigueur artistique répond à l’exigence thématique. Peintre radical, préférant la mesure et la sobriété du dessin au lyrisme de certains de ses contemporains, il est grave là où on l’a dit triste, il est tragique là où on l’a décrit misérabiliste. Il exprime le monde d’une manière qui ne peut que résonner aujourd’hui encore. "
30 juin 2006

" Annabel Buffet, écrivain et veuve du peintre Bernard Buffet, est morte à Paris mercredi 3 août ... Son nom ­ et surtout son prénom ­ était devenu l'un des symboles d'une époque et d'une petite géographie parisienne : le Saint-Germain-des-Prés de l'après-guerre. Françoise Sagan, dans ses romans, inventa la légende dorée de cette bohème privilégiée qui cachait son angoisse ou sa vacuité derrière beaucoup de légèreté et de snobisme ... "
Edition du 6 août 2005

"... Bernard lui avait appris l’amour, et l’avait presque guérie de la peur épouvantable dans laquelle la mort de sa mère l’avait jetée. Car la ronde des plaisirs de Saint-Germain-des-Prés où elle apparut rayonnante et libre aux cotés d’Orson Welles, de Juliette Gréco, d’Anna-Marie Cazalis, de Boris Vian dans les caves existentialistes de la rive gauche, était à l’époque, sa façon de fuir un obsédant fantôme ..."
Edition du 6 août 2005

Avec «Secrets d'atelier», qui reproduit en fac similé plusieurs réflexions de Bernard Buffet («Je ne crois pas à l'inspiration; je ne suis qu'un besogneux»), nous sommes invités à regarder silencieusement ce créateur exposé sous l'objectif de deux amis photographes, pendant plus de quarante ans.

Edition du 21 mai 2004

"Coollustre", sombre histoire de vie et de formes
Le Festival d'Avignon est annulé, mais l'exposition de l'hôtel de la collection Lambert reste ouverte. Eric Troncy y a créé une mise en scène surprenante. Il rapproche et confronte les œuvres d'une quarantaine d'artistes, écrivant un récit spectaculaire et sans illusions de l'aventure de l'humanité.
Edition du 15 juillet 2003

"Buffet réhabilité"
On ne s'attend pas à trouver au milieu de ces oeuvres " d'avant-garde " un ensemble de peintures d'un des artistes les plus académiques de la seconde partie du XXe siècle, Bernard Buffet ...
Edition du 6 juin 2003

"Les moulins de Zaandam"

Paysage hollandais de Bernard Buffet
commenté par Bertrand Lavier, artiste plasticien
Emission du 6 juil. 2002

"Cher Peintre" à Beaubourg

Peindre peut aujourd'hui être perçu comme une provocation. Installations, performances, vidéos, photographies tentent bien d'en gommer l'importance, la pertinence même, préférant le virtuel et le conceptuel à la représentation figurative. Peine perdue ...
Edition du 26 juin 2002


Edition de
juin / juillet 2002
L'exposition "Cher Peintre" éclaire comment la peinture figurative est devenue depuis l'après guerre, un outil critique des conventions de la représentation et se délivrant des notions de style et de technique comme critères essentiels de la reconnaissance. Avec des oeuvres de Francis Picabia, Bernard Buffet, Martin Kippenberger, Sigmar Polke, ou Elizabeth Peyton, entre autres.

A contre-pied de l'abstraction, le figuratif est à nouveau plébiscité.

La preuve ?
Beaubourg l'expose.
Edition de juin 2002

" L'homme témoin " n'est guère éloigné. Bernard Buffet a ses armes pour dénoncer cette tragédie d'une humanité qui démissionne. Pour lui, le combat passe par la réalité, et dans ces années cinquante commence pour lui la reconquête de l'art par l'homme.
Edition du 15 fév. 2002

... " Avec Bernard Buffet, l'artiste n'est pas le cireur de bottes de Dame Nature. Il la décrit dans sa réalité, préférant la version délaissée par d'autres peintres, qui se glissant dans les slogans aimables de cette Dame, ne la représentent que parée de ses meilleurs atours, dont ils se servent pour se donner une plus value. Bernard Buffet n'est pas triste, il est réaliste, et comme il sait manier formes et pinceaux, il nous restitue une réalité qui se mire dans son oeuvre "...
Edition du 13 fév. 2002

"Dans ces années qui suivent la guerre de 40, un peintre est né. La vie qui est devant lui sera celle d'un permanent combat dont les armes sont celles de son art : la peinture. ... l'oeuvre transcende l'exode tant moral que physique de l'homme qui, dans son désarroi, cherche une présence, quelle qu'elle soit. Aujourd'hui, la peinture de Bernard Buffet est entrée dans l'histoire."
Edition du 16 fév. 2001

"Les personnages qu'il peint sont au bord du gouffre, presque en dehors de la vie, nus, dépouillés, sans fard. Mais il ne sont qu'un seul visage, le sien. L'atmosphère est sombre, hantée par la destruction."
Edition du 14 fév. 2001

"Réalisées, pour l'essentiel, entre 1945 et 1949, ces toiles ne manquent pas de qualité. Frappées au coin d'un certain «misérabilisme», elles semblent grincer et dire le désespoir d'une époque autant que celui de l'artiste."
Edition du 9 février 2001

"La violence contrôlée du peintre, ses figures dépouillées, ses lancinants effets de répétition implique que tout est relatif, que le réel ne doit rien à l'absolu et que l'existence précède l'essence."
Edition du 2 février 2001