La Bretagne de Bernard Buffet
 
 
A l’occasion d’une importante donation du galeriste Maurice Garnier et son épouse au musée départemental breton de Quimper, une exposition a été organisée. Quarante toiles et une vingtaine d’estampes de Bernard Buffet seront présentées au public du 2 juin au 30 septembre. Une occasion pour l’amateur d’art de compléter sa visite du musée départemental tout proche qui expose les oeuvres surréalistes d’Yves Tanguy.
 
Si la visite de l’exposition des oeuvres surréalistes d’Yves Tanguy au musée des Beaux-Arts de Quimper ne vous comble pas, vous pouvez encore profiter de l’exposition voisine consacrée à Bernard Buffet. Il vous suffit de contourner la cathédrale Saint-Corentin. Le musée départemental breton est à deux pas !

Environs d’Erquy, Phare et bateau de pêche, La Coiffe sont autant d’oeuvres de l’artiste dont Maurice Garnier, ami et galeriste de Bernard Buffet, et son épouse Ida Garnier, ont fait don au musée départemental breton. En tout, 17 estampes originales de l’artiste ainsi que la suite gravée Saint-Cast, souvenirs d’enfance (en illustration de cet article).
La dernière toile de l’artiste est La Tempête.

Bernard Buffet acheta "La Vallée", une villa de la Belle Epoque, à Saint-Cast (Côtes-d’Armor) où il travaillera jusqu’en 1970. De 1965 à 1971, il vivra alternativement en Bretagne et à Paris.

Les quarante toiles et la vingtaine d’estampes actuellement visibles au musée breton de Quimper illustrent l’attachement de Bernard Buffet à la Bretagne. Une "Bretagne qui l’a accompagné toute sa vie", souligne Philippe Le Stum, conservateur en chef du musée breton. «  Il l’avait découverte durant son enfance et lui demeura fidèle pendant plus d’un demi-siècle. Son œuvre ultime, un paysage de tempête en Bretagne, témoigna encore de cet attachement profond.  »

Assez boudée ou décriée par la critique, l’oeuvre de Bernard Buffet fut très appréciée du public dès ses débuts et remporte toujours un grand succès populaire qui a gagné le monde entier. Le Japon lui a dédié un musée de son vivant, en 1973, musée qui regroupe mille de ses 8 000 œuvres (certaines sont présentes à l’exposition de Quimper).

La Bretagne de Buffet immortalise par des traits nets, géométriques, des scènes poignantes de la vie d’Après-Guerre ou des natures mortes. Son regard singulier, souvent austère, donne naissance à des vues étonnantes de ports, de bateaux de pêche, et de chapelles, à des portraits de bigoudènes. Il offre une galerie de personnages authentiques aux longues silhouettes et aux traits durs. Une vision toute instinctive qu’il se faisait de la Bretagne et de ses habitants.
 
La Taverne des Poètes - Agoravox - 20 juillet 2007